Impressions du voyage à Ниҗни-Нoвгород (Nijni-novgorod) centrées sur l’école.

dimanche 9 avril 2006

LES COURS
L’ambiance générale qui s’est dégagée des cours nous a semblé assez différente par rapport à celle qui se dégage chez nous.
Nous étions tous les trois dans différentes classes, donc les atmosphères étaient elles aussi, différentes.

L’une nous a paru plutôt calme, à peu prés comme nos classes de lycées en France, alors qu’une autre était bien plus agitée : portables sur les tables, les filles qui se recoiffent, beaucoup de discussions…Il y avait de l’ambiance ! Tout cela dépend aussi du professeur et des élèves, bien entendu, mais les cours russes nous ont paru agités (au moins, on ne s’ennuie pas !)

Les méthodes de travail employées étaient aussi différentes. Nous avons noté qu’ils faisaient encore de la grammaire en russe (les pauvres !), ils ont la chance d’avoir des cours d’informatiques et des cours d’Arts Plastiques beaucoup plus poussés que les nôtres au collège (cours d’architecture…).

Nous voulions aussi faire remarquer que les mots qu’apprennent les jeunes russes pendant leur cours de français ne sont pas toujours… vraiment utiles ! À savoir : « ardent » et les mots de la même famille, toutes les significations du mot « rayon » etc… Même nous, parfois, avions du mal à les aider !

Leurs cours d’EPS ne nous ont pas paru très « amusants ». Ils faisaient des tours du gymnase en courant. Ce qui nous a aussi frappé, c’est que si l’élève est absent pour cause de maladie, il est dispensé d’EPS pendant 2 semaines, à partir de son retour en classe.

Les horaires et les emplois du temps fonctionnent aussi différemment. En effet, les cours sont moins longs que les nôtres, ils durent environ 40 minutes. Les emplois du temps ne semblent pas fixes d’une semaine à l’autre ; ils sont affichés dans le hall d’entrée pour que les élèves puissent les consulter.

Ne pas avoir cours l’après-midi est assez inhabituel pour nous qui finissons parfois à 19h !
En résumé, nous avons découvert un système scolaire et une ambiance différents. Nous pensons que les russes seront à leur tour surpris par les nôtres.

ACTIVITES INTRA ET EXTRA SCOLAIRES
Comme en France, l’école organise certaines activités extra scolaires, cependant elles ne sont pas réglées et réalisées de la même manière que chez nous.
Des cours de théâtre, chant, danse et gymnastique ont lieu, comme l’AS. Une chorale a même été créée avec des élèves de l’école.
De plus, les élèves russes qui ont un quelconque talent peuvent donc apprendre et s’épanouir. Les profs et le lycée leur permettent donc de se développer, cela leur donne une chance de s’en sortir dans le monde artistique.

Nous avons noté quelque chose que les russes ont alors que les écoles françaises viennent de le supprimer : ventes de petites choses à grignoter ! Ainsi nous avons pu acheter des petits pains avec des saucisses, pizza et tout ça pour 7 roubles ! Mais le problème, car il y en a forcément un, c’est que nous ne pouvions pas en acheter l’après-midi car les russes n’ont pas cours, et comme les repas, pour les russes, sont vers 14h, ils n’en ont pas besoin. Nous non plus d’ailleurs, car en Russie, nous mangions toujours trop, mais comme nous sommes très gourmands…

Restons dans le même registre : la cantine. Tout d’abord, l’école a organisé les repas pour les français à 12h30 afin que nous ne soyons pas trop décalés. Les repas étaient corrects avec bien sûr, des plus et des moins.

Ce qui était agréable, c’était que nous pouvions nous retrouver entre français, et parler un peu sans avoir à faire d’effort.
En plus des petits pains fort bons, vendus, il y avait un homme d’une cinquantaine d’années qui vendait du matériel scolaire : crayons, compas, équerre, règle (pour une misère). Nous avons ainsi acheté une règle à 2 roubles (rappelons que 30 roubles=1euro)

L’école a organisé une compétition sportive : français contre russes. Course en sacs, jeu de la corde, corde à sauter, et autres jeux. Nous avons fini ex-aequo. Nous avons même remonté la réputation de la France : c’était la 1e fois que l’équipe des français arrivait à égalité, avant, ils perdaient. Excellents adversaires ces russes. Ensuite un buffet a été organisé à la cantine, avec de la musique. La cantine a donc été transformée en discothèque. Nous avons même vu danser nos professeurs de russes ainsi que les professeurs de russe de l’école n°53.

L’école a organisé un spectacle pour notre départ, cela nous a d’ailleurs beaucoup touchés, l’école a fait beaucoup d’efforts pour nous.

Il y avait de jeunes gymnastes très talentueuses qui nous ont montré des variations, des sketches réalisés par des russes de 5-6 ans (nous n’avons d’ailleurs pas tout compris, mais c’était très mignon), des chants par la chorale… Nous avons même apporté notre contribution : certains ont chanté, et nous, nous avons dansé la polka (avec talent), ils nous ont même demandé de danser une seconde fois.

Le foyer, qui nous était ouvert a tout moment, était aussi très agréable. Nous nous y retrouvions avec le groupe de français pour jouer aux cartes, boire un thé (encore et toujours), faire du houla-hop, et tout ça en musique… Bref nous nous y sommes beaucoup amusés.

RELATIONS AVEC LE PERSONNEL DE L’ECOLE
Presque tous les russes avec qui nous avons parlé étaient adorables, accueillants et très chaleureux (sans doute pour compenser avec le froid hivernal du pays).
Commençons par les élèves. L’école n°53 regroupe le primaire, le collège et le lycée. Les plus jeunes venaient parfois nous voir pour nous demander d’écrire un mot en français, et même de temps en temps, signer un autographe. Ils étaient tellement mignons et adorables, comment leur refuser ?

L’attitude des professeurs à notre égard était quant à elle différente. Par exemple, les professeurs de français ne nous ont pratiquement pas demandé d’aide, durant leur cours, ce qui nous a semblé dommage. Lorsque les russes viendront, nous espérons que notre professeur profitera de leur présence pour nous parler de certaine spécificité du langage, des coutumes, ou autres informations…

La professeure d’Arts Plastiques nous a beaucoup plu : pleine de gaité et heureuse de vivre, elle nous a transmis sa bonne humeur pendant son cours.
Il y avait aussi Marina, l’unique surveillante de cette école. Elle s’occupait du foyer et de nous par la même occasion. Cette jeune femme a été adorable pour nous, et une excellente professeure de polka également.

Svietlana Anatolievna était très chaleureuse et très présente à nos cotés, comme avec les élèves russes. Par exemple, lorsqu’elle nous croisait dans les couloirs, elle nous demandait de nos nouvelles. Elle était pratiquement toujours présente à nos départs et arrivées des excursions. Nous nous sommes beaucoup attachés à elle.

À la fin du séjour, elle nous a permis de nous exprimer sur nos impressions du voyage afin d’améliorer les séjours suivants. Cela nous semblait être une marque d’attention de plus de sa part…

LES LIEUX
Malgrè une ambiance et des personnes très agréables, qui nous ont laissé un très bon souvenir de ce lycée, nous avons tout de même quelques remarques à faire à propos du bâtiment en lui même. Dès notre premier jour dans ce lycée, nous avons été assez surpris, plus ou moins agréablement par différents aspects du lycée. Tout d’abord, nous avons été étonnés de voir les vestiaires présents au rez-de-chaussée où chaque élève du lycée pose ses affaires ( manteaux et autres bonnets…) pour ne pas avoir à les porter sur lui durant la journée. En effet en France, on ne fait plus ça dès le collège.

De plus, nous avons été assez choqués quant à l’état parfois précaire de quelques salle de classe, ou même de certaines parties du lycée, spécialement le gymnase ; il ne fait que la taille d’un terrain de basket, le sol est fait d’un parquet composé de grandes planches de bois peintes pour faire les lignes du terrain. Nous n’avons pu apercevoir comme accessoires que des ballons, des echelles en bois présentes sur tous les murs (les mêmes que celles que l’on trouve parfois dans un gymnase de gymnastique en France) et de la moquette roulée en tapis en guise de tapis de mousse servant à l’entraînement des gymnastes danseuses citées précédemment.
Quant aux salles de classe, nous avions un peu l’impression d’être dans une salle d’un lycée des années 70. Nous avons ainsi noté la présence de beaucoup de plantes vertes ( ce qui n’est pas plus mal) mais aussi de bureaux à casier, de grands tableaux noirs à craies, parfois très abimés, d’une espèce de lambris sur les murs, et d’un sol recouvert d’une moquette légère et parfois déchirée.

Ce sont ces détails, ainsi que quelques autres, comme le fait qu’il y ait deux vitres pour isoler et non une seule en double vitrage, par exemple, qui nous ont donné cette impression d’un bâtiment légèrement vétustes.

Cependant, les salles d’informatique étaient très bien entretenues et protégées par des portes blindées. Les ordinateurs étaient eux aussi étaient performants. À l’inverse, les 3 pianos de l’établissement (soulignons tout de même le fait qu’il y ait 3 pianos dans le lycée, nombre supérieur à celui de Champollion, semble-t-il…) étaient tous plus ou moins désaccordés.
Outre ces quelques remarques, nous avons beaucoup apprécié le foyer mis à disposition des élèves, où l’on peut mettre de la musique ainsi que se servir des boissons chaudes. La présence d’une salle de spectacle nous a agréablement surpris, ainsi que celle du musée de l’école. Nous trouvons cela intéressant que le lycée puisse organiser des spectacles au sein même de l’établissement. Quant au musée, c’est une idée très originale, qui pourrait être reprise à Champollion, au moins à l’essai…

Thomas Perfettini et Manon D’Ercole (1ère S6), Iseult Marion (1ère ES4)


Agenda

<<

2016

 

<<

Décembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311
Aucun évènement à venir les 12 prochains mois

Météo

Grenoble, 38, France

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>