La Littérature en hypokhâgne

vendredi 21 mars 2014
par  Beatrice DUCHEMIN

JPEG - 45.7 ko

L’horaire hebdomadaire du cours de lettres en hypokhâgne est de cinq heures, de début septembre à fin juin. L’objet de ce cours est de permettre, après les années de collège et de lycée, une redécouverte de la littérature française dans une perspective nouvelle, qui est celle de l’enseignement supérieur. La tradition universitaire française des études littéraires étant marquée par une approche historique, c’est l’histoire littéraire qui fournit le cadre qui structure le cours de lettres. Il s’agit de présenter un panorama de la littérature française, de ses origines médiévales jusqu’à la période contemporaine, en suivant l’ordre chronologique. Pour cela, l’année est divisée en six séquences de travail, chacune consacrée à une période de l’histoire littéraire : le Moyen Age, la Renaissance, l’âge classique, le siècle des Lumières, le XIXe siècle et enfin l’époque contemporaine. Chaque séquence comporte un cours d’histoire littéraire sur la période concernée et l’étude d’une œuvre complète. La lecture d’autres œuvres de l’époque, qui entrent en résonance avec celle qui est étudiée en détail, est proposée et donne lieu à des exposés présentés devant la classe par les étudiants. Une bibliographie leur permet de s’initier aux différentes approches de la critique littéraire (stylistique, biographique, psychanalytique, comparative, etc.) Les étudiants sont évalués sur la base des deux exercices traditionnels des études littéraires à l’Université : à l’oral, l’explication de texte (qui est une analyse linéaire d’un extrait d’œuvre littéraire française) ; à l’écrit, la composition française ou dissertation littéraire. Pour ce dernier exercice, il s’agit (comme au concours des ENS) d’une dissertation sur un programme constitué à la fois par les œuvres étudiées pendant l’année et par trois « domaines d’étude » choisis parmi ceux qui sont proposés au concours : « l’œuvre et l’auteur », « littérature et morale », « littérature et politique », « le roman », « le théâtre », etc. Enfin, le cours de lettres comporte une dimension linguistique qui est double : d’une part, du point de vue de la connaissance de la langue, l’étude des textes anciens dans leur version originale (et non dans des adaptations modernisées) permet de s’initier à l’évolution de la langue française au cours des siècles ; d’autre part, du point de vue de la pratique de la langue, les exercices nombreux réalisés pendant l’année par chaque étudiant (trois « colles » et une demi-douzaine de dissertations, rédigées tantôt en temps limité, tantôt à la maison) lui permet d’améliorer sa maîtrise de la langue française, tant à l’écrit qu’à l’oral.

Le mot de l’enseignant :
"Mon enseignement comporte trois dimensions essentielles :
1°) une approche de la littérature française dans une perspective d’histoire littéraire. La progression annuelle aborde les principales périodes de l’histoire littéraire nationale dans l’ordre chronologique : Moyen Age, Renaissance, âge classique, siècle des Lumières, XIXe siècle et période contemporaine. Pour chaque période, une oeuvre intégrale est étudiée en classe et une oeuvre complémentaire est lue à la maison.Retour ligne automatique
2°) un apprentissage méthodologique des trois exercices fondamentaux : dissertation littéraire générale, explication linéaire d’un texte (à l’oral) et commentaire composé.
3°) une heure par semaine est consacrée à l’approche linguistique, avec une initiation à l’histoire de la langue française et à l’analyse syntaxique de la phrase."
G. Negrello

"Le français en Hypokhâgne : il s’agit pour l’essentiel d’un parcours de la littérature française, avec un certain nombre d’échappées vers la littérature étrangère ( du côté, de Goethe, Shakespeare… et les autres). Je pars de l’Antiquité ( en principe j’étudie un mythe antique et son évolution, ses déclinaisons) et je vais jusqu’à la période la plus contemporaine - cette année Césaire, c’était de circonstance. Au passage, je revisite l’histoire littéraire, j’établis des ponts entre les événements et les œuvres et j’essaie de toucher à tous les genres : roman, théâtre, poésie, littérature d’idées… Et dans la foulée j’essaie de multiplier les passerelles entre la littérature et les autres arts : la peinture en particulier, mais aussi la musique, l’architecture. Bref, il s’agit de mettre les Hypokhâgneux en appétit, de leur donner les moyens et l’envie d’acquérir une authentique culture, littéraire et artistique.Retour ligne automatique
Moins drôle : je fais faire 8 dissertations, sur des sujets généraux et variés : la lecture, l’émotion artistique, le roman, la représentation théâtrale, l’art contemporain, etc. Il s’agit en priorité d’apprendre à écrire un français de qualité… ce qui sera aussi profitable aux autres disciplines."
D. Serre


Agenda

<<

2016

>>

<<

Décembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2829301234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930311

Météo

Grenoble, 38, France

Conditions météo à 0h0
par weather.com®

Inconnu

°C


Inconnu
  • Vent :  km/h - N/D
  • Pression :  mbar tendance symbole
Prévisions >>